L’Usine

L'Usine à Jazz 9726 webAvec « Live in the City », le Big Band alpin L’Usine à Jazz et ses dix-sept musiciens poursuivent leur incursion dans le funk et la soul, dans la continuité de leur spectacle « Diable de Funk ». Un nouveau souffle après leur ambitieuse création « Sotto Voce », Stéphan Vincent 5839 menée par le trompettiste et compositeur Vincent Stephan, et une décennie de beaux projets sous la direction du jazzman Fabrice Bon. Pour ces hommages à Pat Metheny, aux Brecker Brothers, à Duke Ellington ou à Astor Piazzolla, ils ont travaillé avec AlfiAlfio Origlio et l'Usine à jazz - 1 - Photo collection Usineajazzo Origlio, Pierre Drevet, Guillaume Poncelet ou David Venitucci. Ils ont mené des incursions vers le hip hop et le nu jazz avec Electro Deluxe et le rappeur Spektah Gadjo et vers le contemporain avec le « Requiem » de Lindberg pour Big Band et chœur, présenté en clôture du XXe festival des Choralies de Vaison-la-Romaine.

Les musiciens de L’Usine à Jazz, pro et amateurs éclairés mêlés, forment un collectif soudé depuis plus de 15 ans, caractéristique essentielle pour la solidité mélodique et sonore des pupitres :

  • Christophe Giroud, Dominique Gillet, Olivier Maupas et François Carrel – trompettes et bugles.
  • Laurent Nicole, Hervé Pronier et David Bigre – trombones.
  • René-Pierre Jullien-Palletier – trombone basse.
  • Stéphane Landis et Timothée Naline – saxs altos & sopranos, clarinette.
  • Laurent Bernard et Thierry Charbit – saxs ténors.
  • Arnaud Ruffin – sax baryton.
  • Stéphane Plotto – claviers.
  • Lilian Palomas – basse.
  • Serge Stella – guitare.
  • Luc Baïetto – batterie.

[Group 4]-_ADS9621__ADS9624-4 images webL’Usine à Jazz est soutenue par Michel Musique (Grenoble), l’Unisson (CRC de Saint-Egrève), le CRC de Seyssinet-Pariset et le Conseil départemental de l’Isère.